Hebdo 25 Haut-Doubs


Teekers : l’e-commerce, nouvel outil à disposition des commerçants.

  • Elus et commerçants ont la volonté, via Teekers, entre autres, d'accroitre l'attractivité du centre-ville et sa zone de chalandise.
  • Elus et commerçants ont la volonté, via Teekers, entre autres, d'accroitre l'attractivité du centre-ville et sa zone de chalandise.
La ville de Pontarlier, soucieuse de soutenir les commerçants du centre-ville, a facilité l’implantation récente de Teekers, application informatique de commerce électronique, sur l’agglomération. Une conférence de presse s’est tenue récemment pour en présenter les contours.

En préambule, Charline Bardot (épouse Deschamps), jeune présidente de CPC (Commerce Pontarlier Centre) a brièvement parlé de Teekers comme d’une réconciliation entre commerce traditionnel et e-commerce. Elle a précisé qu’à ce jour 36 commerçants étaient fédérés sur la ville, contre 27 au départ de la carte Altitude qui en compte plus de 60 aujourd’hui.

M. Jean-GeorgesTonon, fondateur de Teekers, a décrit son application comme une forme d’e-commerce personnalisé de proximité réinventant la relation consommateurs/commerçants en priorisant une démarche consumériste locale. Ainsi, par une recherche digitale classique, le moteur de recherches Teekers indiquera instantanément si un produit souhaité peut être présent « sur place », dans un commerce pontissalien, avant de solliciter les plateformes traditionnelles et faire venir un article de l’autre bout du monde. Commerçants et consommateurs s’y retrouveront dans ce nouveau mode de consommation qu’il serait bon de transformer en réflexe.

Teekers peut servir aussi à identifier les besoins des clients pontissaliens (produits ou marques désirés mais absents de l’offre) pour mieux les combler.

Par l’application Teekers, le client peut « mutualiser » différents achats effectués dans plusieurs commerces et se les faire livrer, à délai normal ou accéléré, ce qui représente un gain de temps non négligeable. Couteau suisse du e-commerce, l’application évolutive permettra aux commerçants de combiner les stocks physiques du magasin et ceux « virtuels » engendrés par les ventes réalisées via Teekers. M. Tonon a conclu en expliquant que Teekers a humainement du sens, rappelant en cela qu’il est nécessaire de réinjecter du bon sens dans la consommation. Cela passe par un inévitable travail de pédagogie envers les consommateurs. Selon Teekers, 80 % des produits consommés sur le net sont physiquement présents dans un rayon de moins de 10 kms de l’endroit où se trouve le consommateur, ce qui donne évidemment matière à réfléchir.

Bertrand Guinchard, délégué au commerce, a renchéri en ce sens, en indiquant qu’il était de l’intérêt de tous que les habitudes de consommation changent. Conscient que cela prendra du temps, il a rappelé que la ville a souhaité soutenir le projet Teekers car les commerces du centre-ville de Pontarlier ont souffert et continuent de souffrir, en partie et paradoxalement, en raison de la concurrence du e-commerce. Selon Bertrand Guinchard, Teekers présente cet avantage de lutter contre le e-commerce, par le e-commerce local, via 3 axes : économique, social et environnemental.

Patrick Genre, maire de Pontarlier, a invité les commerçants encore hésitants à adhérer rapidement à Teekers pour ne pas rester au bord du chemin. L’édile incite également les consommateurs à adopter un fonctionnement « électronique » ou pas, mais en tous cas plus logique, en privilégiant les commerces locaux, sans quoi certains d’entre eux pourraient mourir à petit feu.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales