Hebdo 25 Haut-Doubs

Jaguar i-pace, félin électrique

  • Quelque part entre le SUV et la Berline, le Jaguar i-Pace crie haut et fort sa différence. Et pour cause : c'est le premier modèle 100 % électrique du constructeur anglais.
  • Quelque part entre le SUV et la Berline, le Jaguar i-Pace crie haut et fort sa différence. Et pour cause : c'est le premier modèle 100 % électrique du constructeur anglais.
  • L'intérieur est plus classique que celui d'une Tesla S ou X, rivales assumées du Jaguar i-Pace, mais la dotation technologique est équivalente.
  • L'i-Pace cache sous son plancher une batterie de 600 kg. Développant une puissance de 90 kWh, elle alimente deux blocs de 200 ch pour des performances à couper le souffle.
Les temps changent, il faut s'y faire. Jaguar, qui a bâti sa prestigieuse histoire sur d'impressionnants moteurs thermiques, s'en remet aujourd'hui à l'électricité. Ainsi s'avance l'i-Pace, un drôle de félin 100 % électrique, qui pénètre dans l'antre de Tesla.

Jaguar se porte bien. Depuis sa reprise en main par le groupe Tata, la firme de Convetry enchaîne les succès. Mais rien ne laissait supposer une telle démonstration de force. Le constructeur britannique devance en effet ses grands rivaux germaniques et propose son premier véhicule 100 % électrique, l'i-Pace. Pour bien insister sur le fait qu'il s'agit d'un modèle à part dans l'histoire de Jaguar, les designers ont retenu un look totalement en décalage par rapport aux productions historiques de la marque.
Extérieurement, le coup de crayon est réussi, mais ce drôle de félin déroute autant qu'il séduit. Ni tout à fait une berline, malgré une face avant plongeante et un porte-à-faux réduit, ni tout à fait un SUV, malgré son empattement digne d'une limousine, ce crossover multiplie les fausses pistes. Les amateurs de sportives coupés repasseront un peu plus tard : pour bien montrer son intention de continuer à produire des voitures hors du commun, Jaguar a profité de la sortie de son I-Pace pour présenter l'utra-sportive XE Project 8. Même si la parenté avec le Range Velar saute aux yeux, l'i-Pace, à ne confondre ni avec l'e-Pace ni avec le F-Pace, emprunte suffisamment d'éléments stylistiques à ses congénères pour ne pas être pris pour autre chose qu'une Jaguar. Pour autant, la véritable cible de ce crossover est sans conteste les modèles S et X de Tesla, comme sont là pour en témoigner les poignées rétractables, clin d'œil agressif au pionnier américain.

La grande classe

À l'intérieur, pas de doute possible : nous sommes bien dans une Jaguar. Les ingénieurs n'ont pas suivi le chemin tracé par Tesla et ont préféré opter pour une présentation plus classique. La planche de bord s'articule autour de trois écrans digitaux, dont deux tactiles, régis par l'assistant vocal Alexa d'Amazone, qui intègre une bonne dose d'intelligence artificielle. Le niveau d'exigence général est impressionnant et les finitions toujours irréprochables. De la suspension pneumatique au régulateur de vitesse intelligent en passant par le parking automatique, les six airbags, la caméra à 360° ou la lecture des panneaux, la dotation est des plus luxueuses. Jaguar insiste sur le fait que la technologie électrique, en se passant de nombreux éléments mécaniques, permet de gagner en espace à vivre. C'est sans doute vrai, même si le résultat n'est pas encore époustouflant. L'i-Pace accueille confortablement quatre passagers et offre un généreux coffre de 625 l. C'est surtout le vaste pare-brise panoramique qui procure cette sensation de liberté indéniable que l'on ressent en montant à bord du SUV.

Félin survoltée

Mais ce sont bien sûr les entrailles de la bête qui fascinent le plus. Sous le plancher se cache une batterie qui pèse à elle seule plus de 600 kg ! Pour éviter tout dérapage sur la balance, les ingénieurs ont dû concevoir une architecture à 94 % construite en aluminium. C'est plus que n'importe quelle autre Jaguar produite à ce jour. Malgré cet exploit d'ingénierie, la bête pèse tout de même 2,2 t. Pas de quoi effrayer le fauve. Les 420 cellules lithium-ion délivrent une puissance de 90 kWh, soit plus que les Tesla, et viennent alimenter deux moteurs électriques de 200 ch chacun.
Autant dire que le i-Pace pousse fort, très fort. Le 0 à 100 km/h est dévoré en 4,8 secondes. La vitesse maximale est quant à elle bridée à 200 km/h. Les reprises sont vives, les dépassements s'effectuent en un éclair et les accélérations peuvent même paraître brutales. Les atouts de l'électrique, à savoir un couple (696 Nm) disponible immédiatement, prennent tout leur sens dans un véhicule sportif. Le châssis est à l'avenant, avec un comportement éblouissant, impossible à prendre en défaut malgré le fait qu'il doive composer avec le surpoids de l'i-Pace et sa puissance démesurée. Un régal.
L'autonomie annoncée est de 480 km, une prouesse en soi. C'est un peu moins vrai sur autoroute, où il faudra compter sur moins de 300 km. Jaguar met en avant la possibilité de recharger la batterie à 80 % en 40 minutes, mais il faut pour cela une prise 100 kW inexistante en France. Sur une prise normale, le bas blesse : il faudra compter 40 heures pour une recharge à 100 %. Intenable ! Jaguar propose de ce fait une Wallbox de 7 kW (1 500 €) pour un plein complet réalisé en 12 heures.
Côté finance, la gamme s'organise autour des finitions S, SE et HSE avec des prix qui oscillent entre 78 380 € et 92 360 €, avant de piocher dans la longue liste des options. L'i-Pace peut ainsi allégrement dépasser les 100 000 € et rendre le bonus de 6 000 € bien ridicule. Jaguar fait toutefois mieux que Tesla, aussi bien en termes de prix que de performances. La nouvelle ère du félin s'ouvre sous les meilleurs auspices.

Fiche technique : Jaguar i-Pace

Moteur : deux blocs électriques
Puissance totale : 400 ch
Couple : 696 Nm
Transmission : aux quatre roues
Batterie : litium-ion/90 kWh (84,7 kW utiles)
Temps de charge : 39 heures de 0 à 100 % sur prise standard /12 heures de 0 à 100 % sur prise 7 kW / 106 min de 0 à 100 % sur borne publique 50 kW
0 à 100 km/h : 4,8 s
Vitesse maxi : 200 km/h
Longueur : 4,68 m
Largeur : 2,01 m
Hauteur : 1,57 m
Empattement : 2,99 m
Volume du coffre arrière : 656 l
Poids à vide : 2 133 kg
Consommation : jusqu'à 21,2 kWh/100 km
Autonomie : 480 km


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

De l'eau sous le Mont d'Or

La découverte ne date pas d'hier mais est aujourd'hui au coeur des préoccupations.
Publié le 19/11/2018



Bloc-notes

Acdtr Vtt dimanche 27 mai

Publié le 09/05/2018

Acdtr Vtt dimanche 27 mai

Publié le 26/04/2018

Concert de Printemps

Publié le 26/04/2018


Les journaux partenaires

© -2018 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales