Hebdo 25 Haut-Doubs


Au rallye des gazelles pour une bonne cause

  • Alice et Claire prendront le départ le 15 mars.
  • Alice et Claire prendront le départ le 15 mars.
Deux amies s’engagent sur les routes du Maroc avec l’envie de faire parler d’un sujet qui leur tient à cœur, les enfants prématurés.

« Participer au rallye Aicha des gazelles 2019 est non seulement un objectif personnel et « fun » mais également l'occasion d'apporter notre soutien à tous les prématurés de Suisse, de France et du Maroc » expliquent Claire Jeanningros, une habitante de Montlebon et sa coéquipière neuchâteloise Claire Rodier Mefflet. « La naissance prématurée de ma fille, à 7 mois et demi et avec un retard de croissance, a été un grand bouleversement pour moi. Nous avons eu la chance qu'elle aille bien, mais il existait toujours cette part de culpabilité et d'incompréhension autour de cette naissance. Celle de ne pas être capable de la mener à terme, celle de ne pas en connaitre la cause. C'est en cherchant des réponses et du soutien que j'ai découvert l'existence de l'association Né Trop Tôt, et en me lançant dans la grande aventure de ce rallye, il m'était évident de me mobiliser pour eux » poursuit Claire.

 

Leur objectif est de collecter et acheminer du matériel de puériculture en faveur du service de néonatologie de l’hôpital Mohammed VI. « Le matériel collecté sera ainsi transporté jusqu’au Maroc grâce à notre participation à ce rallye ». Tire-laits, langes, coussins d'enveloppement, ou encore des couches adaptées permettront de faciliter la prise en charge des prématurés. Elles souhaitent aussi étendre leurs actions dans le canton de Neuchâtel avec le déploiement d’une antenne locale grâce aux dons collectés via leur engagement.  Ainsi pourraient se mettre en place des groupes de discussion autour de l’allaitement et du portage et assurer une présence permanente pour soutenir les familles d'enfants hospitalisés au CHUV.

 

Selon l'OMS, ce sont 15 millions de naissances prématurées par an dans le monde, soit 1 bébé sur 10 dont 5% de très grand prématurés (nés avant 6 mois de grossesse). La naissance prématurée d’un enfant interrompt son développement in utero : ses organes sont présents mais ils sont immatures avec parfois de graves séquelles. La prise en charge de l’enfant dépend de son stade de prématurité et nécessite du matériel et un environnement adapté. Ces naissances prématurées constituent un véritable challenge, tant pour les bébés que pour les parents, où les échanges, contacts et soins ne sont pas évident dans cet environnement médicalisé. Un accompagnement des parents est tout aussi essentiel, afin de leur permettre de gérer le plus sereinement possible l'accueil de leur enfant et ainsi, de créer ces liens essentiels au bon développement de ses bébés pesant parfois seulement 500g.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© -2019 Hebdo 25 Haut-Doubs • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales